Apprendre à s'affirmer

S'affirmer avec le coachingS’affirmer : une compétence clé

S’affirmer est une compétence sociale et de communication. Savoir s’affirmer, c’est être capable de défendre ses propres droits ou ceux des autres d’une manière calme et positive, sans se montrer agressif ou au contraire passif. Ainsi, les personnes assertives sont capables de faire valoir leur point de vue sans s’énerver, et d’exprimer leurs sentiments, souhaits, et désirs de façon appropriée.

L’assertivité constitue une compétence personnelle et interpersonnelle importante. En effet, dans toutes vos interactions avec d’autres personnes, qu’elles se situent à la maison ou au travail, avec votre patron, vos clients ou des collègues, l’affirmation de soi peut vous aider à vous exprimer de manière claire, ouverte et raisonnable tout en faisant respecter vos droits.

Qu’est-ce qu’un comportement assertif ?

Voici quelques exemples concrets de comportements témoignant d’une bonne affirmation de soi :

  • Savoir exprimer ouvertement ses pensées, ses sentiments ou ses attentes et encourager les autres à faire de même.
  • Être capable de reconnaître ses erreurs et de s’excuser.
  • Savoir garder le contrôle de soi-même.
  • Exprimer régulièrement une appréciation, ou une reconnaissance, du travail ou du comportement d’une autre personne
  • Écouter les points de vue des autres et y répondre de manière appropriée, qu’ils soient en accord avec les vôtres ou non.
  • Accepter les responsabilités, et être capable d’en déléguer à d’autres.
  • Savoir dire non

Parfois, lorsque nous n’avons pas appris à nous affirmer, parce que cela n’était pas accepté ou encouragé dans notre famille, ou pour toute autre raison, nous réagissons de façon agressive, ou au contraire passive.

La réponse agressive : un cercle vicieux

Lorsque nous répondons sur le mode agressif, nous attaquons directement l’estime de soi de notre interlocuteur. Nous ignorons ses besoins, nous bafouons ses opinions ou ses sentiments et nous nions ses droits. Et nos réponses agressives encouragent notre interlocuteur à répondre sur le même mode…

Voici quelques exemples de comportements agressifs :

  • Demander à un collaborateur, ou à son enfant, de rendre un dossier dans un délai très court ou de faire quelque chose très rapidement, alors que rien ne le justifie
  • Donner un ordre, plutôt que demander
  • Ignorer délibérément quelqu’un

Le mode passif : bafouer ses propres besoins

A contrario, lorsque nous utilisons un mode de communication passif, nous nous conformons aux souhaits ou aux attentes des autres au mépris de nos propres besoins ou droits, qui sont pourtant parfois incompatibles. Généralement, notre besoin d’être apprécié des autres, ou notre soif de reconnaissance, nous fait considérer que les besoins des autres sont plus importants que les nôtres.  Cela peut nous conduire à faire des choses contraires à nos envies ou à nos valeurs. D’une certaine façon, nous permettons à autrui de décider pour nous ! L’un des comportements passifs typique est de dire oui…alors que nous pensons non.

Une affirmation de soi insuffisante ou dysfonctionnelle conduit donc à une mauvaise communication interpersonnelle et à des conséquences importantes sur notre vie de tous les jours.

3 conseils pour apprendre à s’affirmer

Voici mes 3 conseils pour apprendre à acquérir des réflexes assertifs, et construire une bonne affirmation de soi :

1 – Dans la vie quotidienne, au travail ou dans vos relations personnelles, repérez les situations dans lesquelles vous vous êtes montré agressif, ou au contraire passif. Utilisez un petit carnet pour les noter. Inscrivez-y la façon dont vous avez réagi, puis écrivez une façon assertive de gérer cette même situation. Entraînez-vous : le changement demande l’entraînement !

2 – Face à un comportement agressif ou à une demande inadaptée, utilisez la technique du brouillard ! Formulez une réponse a minima, sur un mode calme, tout en refusant d’exécuter la demande. Votre réponse n’étant pas celle attendue par votre interlocuteur, car elle ne contient ni arguments ni justifications, aura pour effet de désamorcer la confrontation.

3 – Pour faire valoir vos droits face à un interlocuteur peu disposé à les reconnaître, utilisez la force tranquille. Comme un disque rayé, vous répétez ou reformulez votre demande sans hausser le ton ou manifester d’énervement. Ne vous laissez pas entraîner dans un échange d’argument, ne baissez pas les bras : restez focalisé sur votre demande et n’acceptez de solution que si elle vous satisfait.

Et si vous voulez travailler efficacement votre affirmation ou votre assertivité…venez me voir !

Prendre RDV
Lire aussi :

Augmenter sa confiance en soi par l’hypnose

Les 10 croyances limitantes les plus répandues

Comment se déroule une séance de coaching