Programme anxiété hypnocoach

L’anxiété liée à la santé : de quoi s’agit-il ?

L‘anxiété liée à la santé consiste à focaliser son attention sur les conséquences catastrophiques d’une sensation physique inattendue, ou d’une situation liée à la santé (par exemple : « Si j’ai mal à la poitrine, j’ai un problème cardiaque », « Si mes taux sont élevés, je risque d’en mourir »).

Contrairement à la panique, les conséquences redoutées ne sont pas immédiates. En effet, la panique est caractérisée par une catastrophe imminente, alors que l’anxiété liée à la santé est caractérisée par une éventuelle catastrophe. Elle s’accompagne souvent de comportements de réassurance, comme la vérification, la recherche de réconfort, la collecte d’informations, l’évitement, les pensées intrusives et les ruminations, et se caractérise également par une intolérance à l’incertitude, l’un des mécanismes principaux de toutes les formes d’anxiété.

Les trois C : les lieux d’expression de cette anxiété

Les personnes victimes d’anxiété liée à leur santé l’expérimentent souvent au décours d’un examen médical dont les résultats sont moins bons que d’habitude, ou à l’occasion d’un diagnostic de maladie. Mais pas toujours : parfois, cette anxiété se construit au fil des années, et leurs inquiétudes s’accumulent au fur et à mesure que le temps passe. Les signes d’anxiété liée à la santé s’expriment dans les 3 C : le Corps, la Croyance (rien à voir avec la religion, comme nous allons le voir !) et le Comportement.

Les sensations physiques : l’expression du Corps

Les manifestations corporelles peuvent revêtir une multitude de formes : des vertiges, des picotements, des palpitations, des troubles gastro-intestinaux, des maux de tête, une boule dans la gorge, des difficultés à respirer, ou encore des bouffées de chaleur soudaines.

Les pensées : l’expression de la Croyance

La croyance s’exprime dans les pensées de la personne qui souffre d’anxiété. Elle peut ainsi se dire « j’ai un cancer de la colonne vertébrale, une tumeur au cerveau » ou encore  « Je n’en peux plus ; si cela m’arrive je ne pourrai pas le supporter ».

Les « urgences » : l’expression du Comportement

Ces « urgences » constituent en quelque sorte des pulsions irrépressibles, pouvant aller de l’autopalpation plusieurs fois par jour pour détecter une éventuelle grosseur, aux demandes de réassurance permanentes auprès de l’entourage et du corps médical,  jusqu’au fait d’éviter toute conversation, film, ou série en lien avec la santé, voire même toute personne malade. Ces comportements peuvent également se traduire par des rituels ou des compulsions, comme se laver les mains 50 fois par jour avec un gel antibactérien, ou refuser de toucher la poignée d’une porte de toilettes.

L’insupportable : la menace d’un effondrement

Le problème avec le fait d’être envahi par des angoisses liées à la santé, c’est qu’elles nuisent justement à la santé ! Elles peuvent en effet conduire à des comportements contre-productifs, comme par exemple arrêter de faire du sport de crainte de se blesser gravement ou de « se déclencher » une crise cardiaque. Cette anxiété produit également un retentissement important sur la vie amoureuse, familiale, amicale et sociale des personnes qui en sont victimes, et qui se perçoivent souvent comme un poids pour leur entourage.

L’anxiété liée à la santé est épuisante pour la personne qui en souffre, et qui peut se trouver isolée et démunie devant des peurs, des émotions, des sensations et des conduites irrépressibles de vérifications ou d’évitement qui la submergent totalement, et qui impactent tous les domaines de sa vie. Après des années de souffrance, les personnes atteintes d’anxiété pour leur santé craignent que toutes ces « choses » incontrôlables et insupportables qui les submergent ne les conduisent, au final, à un effondrement complet.

Quelles solutions ?

L’une des approches pour aider les personnes souffrant d’anxiété liée à leur santé, que je pratique au sein du cabinet, est comme souvent une combinaison de différentes techniques. Elle se rapproche des techniques d’exposition progressive telles que celles utilisées pour surmonter une phobie.

              – L’hypnose, la visualisation, la cohérence cardiaque et l’auto-hypnose permettent à la personne d’atteindre un état de relaxation profond, constituant ainsi un terrain rassurant et sécurisant pour l’exposition progressive. Ces techniques sont autant d’outils dont disposera la personne pour gérer efficacement et simplement les situations de crise, et avancer dans son programme de désensibilisation.

              – L’approche cognitivo-comportementale aide la personne à prendre conscience, puis à examiner et à déstabiliser les pensées, ou les croyances, qui déclenchent le ras de marée d’émotions et de sensations perçues comme insupportables.

              – L’exposition progressive, qui consiste, graduellement et dans un cadre entièrement adapté au rythme de la personne et à ses capacités, à déclencher volontairement les sensations physiques associées à son anxiété (difficulté à respirer, vertiges, bouffées de chaleur, palpitations, etc…). L’objectif poursuivi par l’exposition progressive est de remettre en question la croyance qui constitue le fondement de l’anxiété liée à la santé : « je ne peux pas le supporter », c’est-à-dire que les sensations physiques découlant de l’anxiété sont intolérables. 

Grâce à ce programme spécifique, mêlant hypnose, auto-hypnose, relaxation, coaching et exposition progressive, les personnes souffrant d’anxiété en général, et aussi bien sûr d’anxiété liée à leur santé, regagnent la maîtrise des sensations générées par leur(s) peur(s) en :

  • Augmentant considérablement leur tolérance aux manifestations physiques, qui ne sont plus perçues comme menaçantes, mais simplement comme désagréables.
  • Infirmant leurs croyances initiales, et en les remplacent par des pensées plus aidantes, comme par exemple « c’est désagréable, mais je suis capable de le supporter et je sais que cela va très vite passer ».
  • Réduisant notablement leur sensibilité aux sensations qui leur posaient problèmes
  • Diminuant ainsi à la fois la fréquence et l’intensité de ces ressentis anxieux.
Lire aussi :

Crises d’angoisse : trop de pression !

Les 10 croyances limitantes les plus répandues

Anxiété et troubles anxieux : quand l’inquiétude vous ronge

Prendre RDV